Dr Matthieu Marret – Dr Eléonore Dousset

L’endodontie

L’endodontie est la discipline de la chirurgie dentaire qui vise à prévenir ou guérir les pathologies en rapport avec la pulpe de la dent. Ces pathologies peuvent survenir à tout âge de la vie d’un patient, même chez l’enfant, et peuvent aussi être la conséquence d’un traumatisme survenu plusieurs années auparavant. Elles peuvent toucher une dent déjà soignée, parfois couronnée.

SCROLL

Qu’est ce que l’endodontie ?

« L’endodontie est la discipline de la chirurgie dentaire qui vise à prévenir ou guérir les pathologies en rapport avec la pulpe de la dent. »

La pulpe est la partie contenue à l’intérieur des canaux, circulant eux-mêmes au coeur des racines. Assimilée le plus souvent au «  nerf » de la dent, elle n’en assure pas seulement la sensibilité mais est aussi un véritable organe de défense, permettant – via l’irrigation sanguine – de nourrir tout un tas de cellules qui peuvent permettre à la dent de grandir puis de cicatriser face à différentes attaques (caries, choc …).

endodontie bordeaux docteur matthieu marret endodontiste à Bordeaux

Quand consulter un
endodontiste ?

Certaines situations peuvent amener votre chirurgien-dentiste à vous adresser à un endodontiste pour le traitement initial d’une dent.

Il peut s’agir de situations pathologiques particulières, d’une anatomie inhabituelle …

Les cas de re-traitements endodontiques sont ceux pour lesquels le patient est classiquement adressé à notre équipe. Le fait de travailler sur une dent qui a déjà fait l’objet d’un soin antérieur rend la technique opératoire plus complexe (présence de butées au sein des canaux, ciment difficile à éliminer, présence de fragments d’instruments fracturés …). L’utilisation du microscope opératoire et d’un plateau technique dédié permet de repousser les limites de ces interventions.

endodontie bordeaux docteur matthieu marret endodontiste à Bordeaux endodontie bordeaux docteur matthieu marret endodontiste à Bordeaux

Chez les enfants, le suivi et la prise en charge d’une dent ayant subi un traumatisme justifient souvent la consultation chez un endodontiste. Dans ces cas, les séquelles d’un choc peuvent survenir longtemps après (parfois même à l’âge adulte) et les particularités anatomique et physiologique d’une dent permanente mais immature rendent les techniques opératoires délicates.

Lorsque la lésion concerne une dent portant une couronne ou tout autre prothèse ne devant pas être refaite, la solution de la chirurgie endodontique peut être une solution adaptée.

Cela est aussi le cas lorsqu’il y a une absence de guérison malgré un traitement (ou re-traitement) correctement mené. Sans microscope, cette opération a un faible taux de succès.

Le traitement endodontique

Le traitement endodontique initial est en général réalisé en une seule séance dont la durée peut varier d’une à deux heures.

Le protocole est invariable : après avoir réalisé une anesthésie, la dent est isolée grâce à un champ opératoire (la digue). L’accès au canaux est réalisé à travers la dent ; chaque canal est recherché, désinfecté, séché puis obturé. Un pansement recouvre la dent et le patient est invité à contacter son dentiste référant le plus rapidement possible afin d’assurer la continuité thérapeutique et optimiser ainsi le pronostic de guérison.

Selon l’état initial de la dent et le déroulé de l’intervention, une temporisation peut être préconisée allant de quelques semaines à plusieurs mois.

Les grandes étapes du traitement :

  • Anesthésie
  • Isolation de la dent ( champ opératoire )

  • Mise en forme canalaire

  • Obturation

  • Continuité thérapeutique

Lorsque le patient sort de la séance, l’anesthésie agit souvent encore. Il faut être vigilant afin de ne pas se brûler ni se mordre la joue ou la langue. Un antalgique simple sera systématiquement proposé et nous invitons à poursuivre ce traitement durant 24 à 48 heures. Les suites opératoires sont le plus souvent bénignes, la dent pouvant rester sensible à la mastication pendant quelques jours sans que cela ne soit préjudiciable ni irréversible.

Le re-traitement endodontique suit le même modus operandi mais est parfois réalisé en 2 séances.

Les suites opératoires sont le plus souvent similaires même si dans certains cas rares, la dent peut être douloureuse dans les jours qui suivent. Ces douleurs sont réversibles et une prescription médicamenteuse spécifique sera parfois prescrite. La temporisation est souvent plus longue (3 à 6 mois).

Lors d’une chirurgie, l’abord se fait directement au niveau de l’extrémité de la racine, en passant par la gencive. Une incision est donc pratiquée et des points de suture mis en place en fin d’intervention (des points résorbables sont utilisés, nul besoin de revenir pour leur ablation). La lésion est éliminée et parfois envoyée dans un laboratoire de cytologie pour analyse. Les suites sont rarement douloureuses ; en revanche, œdème et hématome peuvent survenir dans les 3-4 jours suivants la chirurgie. L’application de glace sera fortement encouragée en plus d’une prescription médicamenteuse systématiquement associée. La temporisation est aussi longue dans ce cas (6 à 12 mois).